16 - 18 octobre 2013

La Chasse aux sorcières dans le miroir du temps (1591-∞): Première de l’atelier « Friedrich Spee 2.0″, Château Wewelsburg (Allemagne)

Workshop Friedrich Spee

plus

Roman Kroke a développé un concept pédagogique-artistique pour un atelier interdisciplinaire sur le jésuite Friedrich Spee (1591-1635), le critique ardent de la chasse aux sorcières médiévales. L’atelier pilote avait lieu dans l’ancienne salle des « SS-Obergruppenführer » dans le Château Wewelsburg, en partenariat avec le Musée et Mémorial Wewelsburg – financé par le Centre d’éducation politique de Rhénanie du Nord-Westphalie, l’association Förderverein Kreismuseum Wewelsburg e.V. et la fondation Familie-Osthushenrich.

       G A L É R I E  de  P H O T O S

       Presse (« Die Warte »)

       Presse (« Westfalen-Blatt »)

« Existe-t-il vraiment des sorciers et sorcières ? »

« Qui sont le plus souvent ceux qui ont coutume d’inciter les magistrats contre les sorcières ? »

Des questions que Friedrich Spee analysa dans la Cautio Criminalis, son pamphlet pugnace contre les procès de sorcellerie, il y a presque 400 ans.

À l’occasion du 20e anniversaire du lycée Friedrich-von-Spee (Paderborn/Allemagne) les élèves relèvent le défi de créer un pont artistique entre le Friedrich Spee du 16ème siècle à un Friedrich Spee imaginaire du 21e siècle. Qui sont les « sorciers et sorcières » de notre temps ? Comment sont-t-ils, métaphoriquement parlant, « brûlés » (voir aussi le term « flaming« ) et quelles sortes de motifs peuvent être identifiées pour cela? Comment Spee aborderait-t-il par exemple le phénomène actuel du cyber-harcèlement?

Pour la toute première fois, le Musée et Mémorial Wewelsburg ouvrit pour un projet artistique la Tour Nord du château qui est classée monument historique. L’ancienne salle des « SS-Obergruppenführer » située dans le rez-de-chaussée de la tour fut consciemment choisie comme lieu de l’atelier : Après les visions du chef de la « Schutzstaffel » (SS) Heinrich Himmler, le château Wewelsburg devrait constituer le lieu de culte central pour la SS après la « victoire finale » du Troisième Reich – qvec la Tour Nord comme son pivot occulte, architectoniquement décorée avec des caractères et ornements pseudo-germaniques. Pour cela, au début des années 1940, la SS avait laissé reconstruire l’intérieur du Tour par des prisonniers du camp de concentration Niederhagen qui fut érigé à ces fins en toute proximité du château. Sur les environ 3900 prisonniers au moins 1285 ne survécurent pas les conditions du camp, au moins 56 furent exécutés par la Gestapo. Un vestige architectonique particulièrement frappant de ces visions nazies fut préservé au milieu de la salle sur le plancher: une roue solaire à douze rayons, que certains milieux de l’extrême droite actuelle vénèrent comme le modèle de leur symbole de reconnaissance, le « Soleil noir ».

L’objectif du projet fut de transformer cette salle chargée d’histoire en lumière de l’héritage spirituel de Spee dans un espace où l’art amène les élèves à une réflexion pratique sur les droits humains, la discrimination, la tolérance et la commémoration des personnes assassinées et persécutées. Pendant l’atelier, les élèves visitèrent également les cachots historiques du château, où les sorcières furent torturées pendant le Moyen Age ; d’autres inspirations pour leur travail artistique, ils puisèrent des présentations de la chercheuse Sarah Masiak et d’une ONG consacrée à l’assistance des prisonniers du centre de détention à Büren.

Les œuvres artistiques des élèves crées pendant l’atelier sont actuellement présentées dans une exposition temporaire dans la Tour Nord du château Wewelsburg.

Remerciements particuliers à : Dr. Angelika Gausmann (initiatrice et organisatrice du projet) ; Kirsten John-Stucke (Directrice du Musée Wewelsburg), Katharina Dehlinger (service pédagogique du musée), Lothar Schlegel (directeur du lycée Friedrich-von-Spee, Paderborn), Sarah Masiak (chercheuse), Rodi Yousef (enseignant stagiaire), l’association Verein Hilfe für Menschen in Abschiebehaft Büren – pour le financement du projet : le Centre pour l’Éducation politique de Rhénanie du Nord-Westphalie, l’association Förderverein Kreismuseum Wewelsburg e.V. et la fondation Familie-Osthushenrich.

L I E N S  recommandés :

Le Musée et Mémorial du château Wewelsburg

Friedrich Spee

Friedrich-Spee-Association

Informations approfondies sur l’histoire du château Wewelsburg (article de Kirsten John-Stucke)

PARTAGEZ l'article sur :

TROUVEZ des articles sur des sujets similaires :

Thèmes Cyber-harcèlement, Friedrich Spee, Ateliers sur mesure, Ateliers
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>